Emmanuel Roussel, restaurateur de tableaux

Emmanuel ROUSSEL, Atelier A.R.T.

Restaurateur de tableaux

Je restaure les tableaux, les dorures et les polychromies appartenant aux particuliers et aux collectivités depuis près de dix ans. Ces œuvres y sont traitées dans les règles de réversibilité et de conservation ainsi que dans le respect de leur intégrité historique. L’atelier propose, depuis plusieurs années, un grand choix d’encadrements (baguettes, cadres à coins bouchés, cadres sur mesure) et de passe-partout.

Mon atelier

Mon atelier de restauration de tableaux et dorures est situé à Guyans-Durne (Doubs – Franche-Comté), au centre du village.

Emmanuel Roussel, restaurateur de tableauxDans ce lieu, je restaure restaure les tableaux, les dorures et les polychromies appartenant aux particuliers et aux collectivités depuis de nombreuses années.

Les œuvres y sont traitées dans les règles de réversibilité et de conservation ainsi que dans le respect de leur intégrité historique. Après avoir établi un diagnostic sur l’état de l’œuvre, une proposition de travaux et un devis vous sont soumis.
L’atelier propose en outre un grand choix d’encadrements (baguettes, cadres à coins bouchés, passepartout).

Parfois, et suivant les rencontres que je peux avoir, j’organise des expositions de peintures.

Portrait

Portrait d’Emmanuel Roussel, restaurateur de tableaux et bois dorés :

« A la grande école de la restauration

Installé à Guyans-Durnes (Doubs – Franche-Comté), Emmanuel Roussel restaure tableaux et dorures. Réputé dans son domaine, il sait pourtant qu’il n’aura jamais fini d’apprendre.

Emmanuel Roussel, restaurateur de tableauxSon atelier a pris place dans l’ancienne école du village, lieu de tous les apprentissages. Si les tableaux noirs se sont envolés, de grandes tables recouvertes de diverses pièces, pots et pinceaux feraient toujours la joie des minots.

Emmanuel Roussel l’avoue, il a fait son nid ici, il y a quelques années, sans jamais avoir pris le temps de tout organiser, trop occupé qu’il était. Restaurateur de tableaux et dorures, il se met au service des particuliers comme des collectivités : « Dans la restauration, le maître mot, c’est la réversibilité ».

Dans la grande salle de classe où les tableaux ont remplacé les élèves, il ne fait pas étalage de ses compétences. Ses pensées vont surtout à toutes ces toiles dont il aimerait pouvoir s’occuper afin qu’elles puissent quitter fières et droites l’atelier.

Son entreprise est toujours un lieu d’enseignement, car il reçoit  régulièrement des stagiaires : « J’apprends d’eux autant qu’eux de moi ».

Une école à Paris et des cours d’histoire de l’art à Besançon

Au milieu des chevalets et des toiles à soigner, Emmanuel Roussel affirme qu’il est tombé un peu par hasard dans le métier. A l’issue de son service militaire, Hélène Vignal, une restauratrice installée dans un village voisin, à Saules, recherchait quelqu’un pour travailler avec elle. En ce temps-là, Emmanuel Roussel se serait bien vu fromager. Hélène Vignal est convaincue, elle, qu’il pourrait faire un bon restaurateur. « J’aimais le piano et l’archéologie ». Lorsqu’on restaure un tableau, ne faut-il pas parfois gratter longtemps et délicatement avant d’arriver à ce que l’on cherche ?

Il finit par accepter de travailler une quinzaine de jours avec Hélène Vignal et celle-ci se montre bonne pédagogue. « J’ai trouvé cela sympa, elle m’a fait faire plein de petits essais sans prendre de risque pour les œuvres ». Il décide alors de se lancer dans une formation de deux ans à Paris. « C’était une formation en alternance. J’ai aussi suivi des cours d’histoire de l’art à Besançon et de dorure à l’école du Levant à Saint-Félix Lauragais ».

« Deux ans de boulot devant moi »

Il travaille pendant des années avec Hélène Vignal avant de créer son propre atelier et le travail n’a jamais manqué. « J’ai deux ans de boulot devant moi, c’est presque trop ». Mais comment refuser une œuvre mal-en-point ?

Les particuliers se montrent soucieux de restaurer des toiles peintes par un parent ou des portraits d’aïeuls abîmés par les années. De leur côté, les communes ont en général à cœur de sauvegarder le patrimoine dont elles ont la responsabilité.

Comme un maître d’école soucieux de la réussite de chaque élève, Emmanuel Roussel ne fait pas de distinction dans ce qui lui est confié. Il accepte de se charger de la biche du voisin comme de la toile d’un collectionneur américain et y apporte le même soin. Jusqu’au jour où les tableaux sont terminés et prêts à s’envoler. Le restaurateur ressent alors parfois un pincement au cœur, avant de prendre en main d’autres œuvres pour en révéler le meilleur.

Article rédigé par le magazine Carnets Comtois

Nous contacter

17 bis rue Saint Martin
25580 GUYANS-DURNES

47.1228857,6.244255599999974

Contactez-nous pour toutes demandes particulières :